Le blog d'Edmond Simeoni, militant corse de la première heure


Corse: déchets, réquisitions préfectorales

Rédigé le Jeudi 8 Novembre 2018 à 09:23 | Lu 201 fois



La défense de l’environnement est devenue désormais une cause mondiale, que le réchauffement climatique, notamment, vient aviver au niveau de la planète. Les déchets sont un aspect de cette problématique.
Le couperet est tombé : l'Etat ordonne la réouverture du centre d'enfouissement de Prunelli di Fiuborbu, par le canal de ses deux Préfectures.  Cette décision appelle quelques commentaires :

* Elle est brutale, sans doute dictée par le blocage de la situation, mais seul un proche avenir dira si la bonne décision a été prise
* Il faut avant toute chose remercier les 4 centres d'enfouissement de la Corse (Vico, Vigianellu, Prunelli, Tallone), d'avoir accepté et subi pendant de longues années d'être le réceptacle de toutes les poubelles de la Corse avec les nuisances que cela comportent et la dévalorisation de leurs lieux de vie. Leur refus, récent est dû au fait de la perte de confiance dans les décideurs - Etat, SYVADEC, CdC -, et dans le manque de crédibilité des solutions et des calendriers qui leur sont proposés.
Aujourd’hui, on peut faire une brève analyse rétrospective ; le problème des déchets en Corse relève de 3 institutions :
  1. L’Etat et ses services ont pour mission, aux côtés des collectivités territoriales compétentes, de mettre en place des solutions pérennes qui passent par une modernisation du service public de collecte et de traitement des déchets pour permettre à chaque citoyen d’agir de façon responsable dans la réduction, le tri et la gestion des déchets résiduels.
  2. Le SYVADEC est l'établissement public de valorisation des déchets de Corse. Sa mission principale est de valoriser les déchets triés par les collectes séparatives de ses collectivités adhérentes ou de ses recycleries et de traiter les déchets résiduels non valorisables.  
    Il met en œuvre la politique de gestion des déchets de Corse
  3.  La Collectivité de Corse : la planification et la définition de la politique globale de gestion des déchets dangereux, non dangereux, et du BTP sont des prérogatives de la Collectivité de Corse (CDC). A ce titre, la CdC élabore le plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux (PPGDND) et le plan de prévention et de gestion des déchets dangereux (PPGDD), ainsi que le plan BTP.
 
Il appartient à chacun de juger, le rôle de l’Etat et du SYVADEC dans ce domaine depuis 10 ans !!! Quant à notre rôle en matière de défense de l’environnement, nous avons, avec les mouvements écologistes lutté contre les boues rouges et les incendies, contre l’incinérateur – qui a été abandonné-, pour le passage des centrales du fuel lourd au fuel léger etc.etc.
La nouvelle mandature de l’Assemblée de Corse, qui de facto commence en 2015, a eu à affronter dans l’urgence la crise des déchets. Elle l’a traitée correctement. Puis, elle a établi sous l’égide d’Agnès Simonpietri, un plan d’action pour la réduction et le traitement des déchets.
Mais la situation n’a cessé de se dégrader et l’Exécutif a dialogué avec les centres d’enfouissement, La CdC a  incité à la rencontre des 3 partenaires institutionnels le 20 août 2018 : Etat, SYVADEC, CdC. Cette unité a amélioré l’appréhension et le traitement du problème des déchets.
Désormais une nouvelle phase s’ouvre : il appartiendra à chaque partenaire de participer à l’élaboration d’une feuille de route commune, datée, crédible pour traiter de façon durable, ce problème très complexe et qui est aggravé par une société de consommation déraisonnable.
Mais il appartient aussi au Peuple corse de s’impliquer dans cette immense tache collective qui s’inscrit certes dans la protection de l’environnement, mais plus largement dans la construction d’un développement durable.

Lozzi , le 08 novembre 2018



 
 


Docteur Edmond Simeoni
Spécialiste de Gastro-entérologie - 78 ans
Marié, deux enfants, cinq petits enfants
Militant de la Corse depuis 1960



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile