Le blog d'Edmond Simeoni, militant corse de la première heure


​Toussaint Luciani est parti

Rédigé le Vendredi 9 Février 2018 à 09:14 | Lu 226 fois



Il est allé rejoindre celles et ceux de sa famille – famille dont il était le gardien  et le défenseur vigilants- par une après-midi ensoleillée, dans son village paisible de Moca-Croce, accompagné par la foule de ses parents, de ses amis, pour rejoindre ses disparus dans l’éternité, il avait reçu de ses parents - et partagé avec ses frères et sœurs- une éducation et des principes qui étaient l'apanage des vertus d'alors et des véritables valeurs.
Avec pudeur, modestie, un courage tranquille qui était sa marque essentielle, il a affronté avec lucidité une maladie éprouvante, sans angoisse ; il était préparé au départ pour une destination et pour une demeure éternelles où il avait la certitude de trouver Dieu.
Je l’ai connu dès 1962 où, homme de conviction et de parole, il a payé cher sa promesse de ne pas trahir l’Algérie française et les indigènes qui avaient fait confiance aux promesses  de la France et totalement abandonnés dans la tourmente de la décolonisation, inévitable, de l’Algérie.
J’ai pu apprécier une intelligence fulgurante – il était polytechnicien, - des capacités d’analyse  et de synthèse peu courantes, une aptitude, dans un volontarisme convaincant et contagieux, à disséquer la Corse, ses plaies, leurs causes et les voies possibles du renouveau. Maire et conseiller général de Moca Croce, il pourfendait l’Etat et le système claniste ; opposé au choix de la violence en Corse, refusant la voie de l’indépendance, élu à l’Assemblée de Corse en 1982 – et depuis cette date, je n’ai jamais cessé de travailler avec lui-, il y a fait montre des qualités de novateur et  d’organisateur – notamment les Services Incendies du Conseil Général où il siégeait- et surtout d’une vison de l’île où la rigueur de la gestion le disputait à ses projets pour notre peuple et des solutions réalistes, dans tous les domaines, pour l’extraire de la médiocrité et du renoncement.
Partisan convaincu d’un Statut d’Autonomie Interne au sein de la République Française, Toussaint était très attaché à la démocratie et aux idées progressistes ; apaisé par la Justice qui l’a, récemment et  totalement blanchi d’accusations indignes, Toussaint auquel me liait une profonde amitié, non exempte de critiques fondées, est parti après avoir accompli sa destinée d’homme de devoir et de conviction.
 Ch’ellu riposi in pace, in casa soia,  indè u so paese a mezu a i soï  è per l’eternu.
 
Lozzi le 09 Février 2018
 


Docteur Edmond Simeoni
Spécialiste de Gastro-entérologie - 78 ans
Marié, deux enfants, cinq petits enfants
Militant de la Corse depuis 1960



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile