Le blog d'Edmond Simeoni, militant corse de la première heure


Tolla dumanda aiutu

Rédigé le Lundi 31 Octobre 2011 à 18:30 | Lu 206 fois



Tolla dumanda aiutu
Je me suis rendu à Tolla, pour la dix huitième édition de la Foire de la Pomme ; j’y ai vu les efforts désespérés mais gratifiants d’une communauté de montagne qui s’enracine et résiste dans son territoire, sous l’égide de son maire, de son conseil municipal et des forces vives. La veille, il avait  reçu les autorités dont le Préfet, les élus et leur a délivré le message ci dessous ; nous le reproduisons parce qu’il est symptomatique d’une ruralité corse qui sa bat mais désespère devant l’abandon que les mots ne peuvent plus cacher. Le temps est venu de mobiliser toutes les compétences, toutes les volontés, pour sauver la terre du peuple corse. Edimondu Simeoni Mesdames et Messieurs, A mon tour de vous souhaiter la bienvenue sur ma commune. Commune de moyenne montagne, située à une trentaine de km du bassin d’emploi avec un col à franchir. Sans école depuis 1971, identique à d’autres communes de notre département, de Cristinacce à Zoza, toutes en chute démographique, avec une agriculture en recul et ses cheptels en voie de disparition, une châtaigneraie squelettique et bien sûr, il est nécessaire de le dire, une pommeraie quasi à l’abandon. Ajouté à tout cela, un tourisme balbutiant, calé sur un seul mois et demi de l’année. Un patrimoine foncier et immobilier au 3/4 abandonné avec des maisons menaçant ruine et une indivision qui conduit à la perte de patrimoine et qui bloque de nombreux projets. Les conséquences de ces réalités, vous les connaissez tous. Un décès équivaut à la fermeture d’une demeure. Face aux difficultés, nos jeunes s’orientent vers un emploi même mal rémunéré et le mal vivre s’installe aussi dans nos villages. Pour autant, de Cristinacce à Zoza en passant par Tolla, il  reste encore des femmes et des hommes viscéralement attachés à cette terre, convaincus qu’ils sont de pouvoir la sauver. D’où cette capacité d’organiser ces 18èmes journées de la pomme. Bastelicais et Tollais, avec François et d’autres, nous avons beaucoup travaillé sur cette filière. Force nous est de constater que malgré nos efforts, les avancées sont inexistantes. Force aussi nous est de constater que toutes les filières de production de montagne sont en danger. Alors, de cette modeste tribune, j’en appelle à vous, représentants de l’Etat, Elus nationaux, Régionaux, Départementaux et Locaux, Responsables des Chambres Consulaires, de prendre avec tous les acteurs du monde rural, toutes les mesures pour arrêter cette désertification et élaborer un vrai plan de développement de la Montagne Corse. Nos potentialités sont fortes et dans tous les domaines. Il nous faut donc favoriser notre démographie par l’accueil de famille en construisant des logements sociaux. Il nous faut consolider les quelques exploitations agricoles restantes et favoriser l’installation de jeunes agriculteurs. Il nous faut créer sur toutes nos communes des Associations Foncières Pastorales ou autre, ouvertes aux propriétaires foncier et autres acteurs de terrain. On maîtriserait mieux  ainsi l’aménagement de l’espace en produisant plus. J’en appelle aussi aux instituts de recherche, INRA et Université de Corse, de prendre en compte la réalité montagnarde. Voilà le message que je voulais vous communiquer. Que mes propos soient entendus pour la sauvegarde de nos vallées et pour l’avenir de notre Corse et celui de nos enfants et petits enfants. Jean Baptiste Casalta (Maire de Tolla)


Docteur Edmond Simeoni
Spécialiste de Gastro-entérologie - 78 ans
Marié, deux enfants, cinq petits enfants
Militant de la Corse depuis 1960



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile