Le blog d'Edmond Simeoni, militant corse de la première heure



L’ultimu giru - Le denier tour

Rédigé le Mardi 10 Octobre 2017 à 15:24 | Lu 152 fois



Incù gravità, affezzione é cunfidenza, m’addirizzu à voi tutte é tutti, militenti, simpatigianti, corsi assitati di demucrazia, di pace é di libertà, Corsi di l’isula o ind’è diaspora, chi voi siate d’origine o d’addutazione ; qualchi sianu  a vostra religione, e vote idee pultiche, u vostru statutu suciale. Ma chi avete tuttte é tutti in cumunu a  passione di a Corsica, di a so tarra é di i so lochi, di a so cultura, di u populu corsu…. A passione di a demucrazia é  di a ghjustizià.

Chi ghjunghjimu oghje à a strinta di u saccu, à un crucivia periculosu ch’ellu ci vole à francà pianamente é bè per pudè piglià, inseme é senza pinseru, a strada di l’avvene.
A gravità perchè ? Perchà nostra storia, difficile, turmintata, ùn n’hè ancu compia é chi u periculu hè sempre a meza casa. Giratevi in daretu é vidarete chi simu un populu chi lotta dapoi seculi é seculi, pè a so identità, chi lotta pè a so libertà, contra l’oppressione é l’inghjustizia. Ci vole a crede ch’ellu c’hè un segnu, una vulintà. di resistenza cullettiva chi barca l’epiche é i seculi . A situazione attuale face seguità à cinquant’anni do lotta arrabiata, - tra di a Francia é noi- incù tantu strazi, tante suffrenze, tantu danni, tantu castighi chi solu a fede ind’ à nostra nazione- si vene à di un populu, una tarra, una cultura, una vulintà di fà é campà un avvene cumunu- ha permessu di supranà e forze di a duminazione di a culunisazione, u Statu francese é u clanisimu, accuppiati é complici.

In 2010 avemu vintu a merria di Bastia incù e forze di prugressu ; in 2015 a Cullettività Territuriale, in 2017  trè alizioni legislative nant’à quattru. Oghje a Corsica ha a Presidenza di a Cummissione di l’Isule di l’Auropa, per strappà misure specifiche é ghjuste per 25 millioni di personne !! Capite bè chi u Statu é tutte forze reaziunarie é cunservatrice di Corsica é aldilà, ùn ponu accità issa mossa cullettiva ver di a libertà chi c’aspetta ; é ognunu capisce ch’elli hanu u prugettu di mettesi tutt’inseme contra noi. Hè chjara oramai. Aprite l’occhji chia malfatta si pripara. Per arradicà u sistema culuniale e clanistu chi ci ha arruvinati.

M’addirizzu à voi incù affezzione e fratellanza ; é ci possu pratende chi, dapoi 1960, dunque cinquanta sett’anni, simu stati inseme ind’è tutte e lotte pulitiche, culturale, ecologiche, economiche é suciale ; ind’è tutte e lotte pè a demucrazia, a pace, a ghjustizia, à fratellanza incù tutti i populi ;  senza viulenze, senza razzisimu. Avemu scumpartutu angoscie é sperenze, strazi é vittorie ; tutta nostra mossa hè stata impastata di a vulintà feroce d’un cede manc’u palmu di tarra senza luttà, mancu un metru di libertà, incu a passione di ragiunà incù tutti, ind’è u solcu di a demucrazia é di l’etica.

M’addirizzu à voi tutte é tutti incù cunfidenza perchè simu tutti i figlioli di seculi di generazione di donne é d’omi, degni, onesti, travagliatori ; chi maî ùn n’avemu traditu u versu maestru di a notra lotta – u populu, a demucrazia, a libertà- ; m’addirizzu à voi pa ramintaci inseme tutti quelli chi so partuti ; perchè simu arrimbati à u dirittu internaziunale é chi a nostra lotta hè lighjitima é ghjusta.
Vinite in Corti u 15 d’Ottobre, a dece ore é mezu à Chabrières, per creà un grande muvimentu democraticu,  d’emancipazione chi a Corsica aspetta «  Femu a Corsica », partitu di Guvernu, d’apertura, sottu una rivindicazione chjara, sputica : Un statutu d’Autonomia interna, ind’è a Republica francese ».

A dumane

Version française:
Le dernier tour 

Ce jour, avec gravité certes, mais en toute confiance et pour l’attachement commun qui nous lie à cette terre et à son Peuple, je m’adresse à vous toutes et tous : que vous soyez militants, sympathisants, Corses épris de démocratie, de paix de liberté, Corses de l’ile, Corses de notre diaspora; que vous soyez des Corses d’origine ou d’adoption et quels que soient votre religion, vos choix politiques, votre statut social ; mais qui partagez ensemble la passion de la Corse, de la terre, de ses lieux, de sa culture, du peuple corse ; la passion de la démocratie et de la justice !!

Aujourd’hui, nous arrivons à un moment décisif, à un carrefour dangereux qu’il nous faut franchir sans encombre, dans de bonnes conditions pour emprunter, ensemble et sans inquiétude, la route de l’avenir.

A vous tous et toutes   je veux, ce jour et une fois de plus lancer un appel solennel :
Avec gravité. Pourquoi ? Parce que notre Histoire, difficile, tourmentée  n’est pas achevée. Parce qu’effectivement, notre Histoire commune, tourmentée certes, n’est pas encore arrivée à son terme, il s’en faut, et à cette heure précise, les dangers patents sont plus que jamais là, qui la menacent !
Un simple retour en arrière vous permet de constater que c’est ici une constante que celle d’un Peuple qui lutte et qui a toujours lutté depuis des siècles pour son identité et sa liberté contre l’oppression, l’injustice et les agressions d’où qu’elles viennent !

Il porte la aux yeux du monde libre, le témoignage indéfectible de sa volonté de résistance collective, celle qui transcende  des épisodes de l’Histoire et avec elle celle les siècles.
La situation actuelle dans son vécu n’est jamais que la suite de 50 années de luttes, justes constantes, conscientes, acharnées  et déterminées, entre cet Etat Français centralisateur et notre Peuple épris de liberté !

Elle furent souvent, des années noires, faites d’agressions majeures, de souffrances profondes, de persécutions, de répressions injustes et multiples, que seules la foi en notre nation- concrétisée en  : Un peuple, une erre, une culture, une volonté réelle de vivre et laisser vivre un avenir commun- a permis de vaincre. La réalité insulaire est caractérisée ici par toutes les forces de la, puissance coloniale de l’Etat français et son allié, indissociable et complice, le clan, dans tous les actes de leur domination séculaire.
En 2010 dans une confrontation démocratique et grâce à des forces de progrès nous avons conquis la Municipalité de Bastia,  héritière des années durant d’un  clanisme familial conservateur.

En 2015, ce fut notre victoire commune qui, une fois de plus là aussi et en chassant le clan, nous a placé à la tête de la C T C.
EN 2017  votre soutien nous  a permis de remporter trois des quatre sièges en jeu lors d’élections Législatives.
De nos jours encore, la confiance que nous témoignent les iles de la Méditerranée, nous a conduits à la Présidence de la Commission des Iles de l’Europe et ce pour tenter d’arracher une fois encore des mesures spécifiques et justes pour nos territoires où vivent au quotidien 25 Millions de citoyens libres !!!!

Vous comprendrez au vu de cette seule évocation que l’Etat français et toutes les forces clanistes complices et unies de l’ile et au-delà, ne peuvent accepter cette marche démocratique et collective vers cette liberté qui nous attend. On sait  qu’ils envisagent de bâtir tous en commun ce qu’ils espèrent être une union sacrée contre nous Nationalistes ! Cela est on ne peut plus évident ! Tous ceux et celles citoyens objectifs et libres,   épris de  démocratie et de justice, l’ont compris !!!

Il convient à ce stade-là, de prendre conscience de la véritable entreprise de destruction  des acquis qui se prépare et ceci, à  la seule fin de tenter désespérément de perpétuer en Corse un système colonial et claniste qui jusqu’à ce jour est source de tous nos malheurs !

Je m’adresse à vous avec toute l’affection fraternelle que, je vous dois et dont je peux de tout cœur me réclamer car depuis 1960, donc depuis 57 ans, nous fument ensemble sur tous les terrains de nos luttes populaires qu’elles fussent, politiques, culturelles, écologistes, économiques, sociales, qu’elles soient  aussi conduites en faveur de la démocratie de la paix, de la justice de la fraternité entre Peuples, sans violences sans ostracisme ni racisme quelconque.

Nous avons ainsi, en cette union, partagé les angoisses de l’attente, les espérances d’un  avenir meilleur, mais aussi subi à ce titre, les répressions et agressions ! Bien entendu dans la joie commune, nous avons fêté les victoires de notre Peuple !

Toute notre détermination, notre foi dans un avenir meilleur sont  empreintes et forgées dans cette volonté affirmée et indestructible de ne céder -et ce sans lutter- aucun pouce de cette terre qui est nôtre.
Nous ne voulons pas plus abandonner quelque espace que ce fut de Liberté et ce toujours avec cette passion commune du dialogue avec tous dans ce profond sillon droit tracé dans l’esprit de la démocratie et de l’éthique !

 Je m’adresse à vous, tous et toutes , en totale confiance,  parce que ,nous sommes les enfants issus de générations d’hommes et de femmes de cette terre, honnêtes et travailleurs, dignes, sincères et respectueux de tous.  Jamais  nous n’avons trahi cet esprit  de base que fut notre lutte pour  notre peuple, pour la démocratie et la  liberté !
Je m’adresse aussi à vous tous en mémoire de tous ceux et celles qui ne sont plus là et enfin parce que aussi nous sommes soutenus par ces droits internationaux que nous confère notre lutte légitime et juste.

Venez tous et toutes le dimanche 15 octobre à 10h30 à CORTE au quartier Chabrières, pour créer ce grand mouvement démocratique d’émancipation que la Corse attend. « FEMU A CORSICA »  sera un parti de gouvernement et d’ouverture, dans le cadre d’une  revendication claire et juste, concrétisée par un Statut d’ Autonomie interne, au sein de la République Française.

A demain.
Docteur Edmond SIMEONI
Ajaccio 10 Octobre 2017
 
 
 





 


Docteur Edmond Simeoni
Spécialiste de Gastro-entérologie - 78 ans
Marié, deux enfants, cinq petits enfants
Militant de la Corse depuis 1960



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile