Le blog d'Edmond Simeoni, militant corse de la première heure



Jérôme Fourquet à RCFM

Rédigé le Jeudi 15 Juin 2017 à 09:59 | Lu 164 fois


Trop souvent, la presse continentale, véhicule, concernant la Corse, des clichés, des approximations et même des contre-vérités; c'est le lot de toute politique d'information. mais il existe aussi, des journalistes sérieux, compétents, capables de s'informer et de faire une analyse; c'est le cas ici - nous avons jugé utile de reproduire le point de vue de Mr Fourquet- qui s'appuie sur l'IFOP et qui a été l'invité de RCFM.


"Jérôme Fourquet, responsable département Opinions à l’Ifop – Invité de la rédaction RCFM ce matin
Analyse de la percée nationaliste : 1)indiscutablement, effet de dynamique et d’entrainement des nationalistes suite aux victoires aux territoriales et à Bastia. 2) le camp nationaliste a retenu la leçon d’accorder une prime à l’unité et au rassemblement.
 
Qui vote pour les nationalistes : électorat assez diversifié avec néanmoins un vote dans la partie la plus jeune de la population, dans la partie de la population qui est un peu plus diplômée que la moyenne, et malgré des exceptions, il y a aussi un vote davantage situé dans les agglomérations de taille plus importante.
Un électorat qui vient de différents horizons politiques et qui se rassemble sur une certaine identité de la Corse (question de la langue, la culture, préservation cadre naturel et environnemental) et la volonté de faire de la politique autrement, dépasser le clivage gauche/droite et remplacer toute une partie du personnel politique traditionnel.
 
Le poids des députés nationalistes à l’AN : ils feraient entendre leur voix. Ce ne serait pas un symbole au niveau du Palais Bourbon car ils seraient noyés dans un océan de députés Macron. Mais ça serait une étape supplémentaire dans la construction d’une domination politique sur l’île de beauté.
 
Des conquêtes historiques les unes après les autres : Après la conquête « historique » de la municipalité de Bastia, après la conquête « historique » de la Collectivité territoriale, si des sièges de députés venaient à tomber dans l’escarcelle des nationalistes, ce serait une étape supplémentaire. Comme dans un jeu de dominos, on a l’impression que les positions de pouvoir tombent les unes après les autres dans l’escarcelle des nationalistes avec plusieurs ingrédients : l’unité, le renoncement avec la lutte armée, la capacité à imposer un certain nombre de thématiques reprises par tous les autres acteurs politiques (combat sur la langue, sort des prisonniers politiques).
 
Stratégie nationaliste : Les débats lancés par les nationalistes sont désormais aux cœur du débat insulaire. On sait depuis Sun Tzu et Clausewitz, celui qui arrive à imposer son champ de bataille à une longueur d’avance sur les autres ; c’est ce que les nationalistes ont réussi à faire. "

Lien pour écouter : https://www.francebleu.fr/emissions/l-invite-de-la-redaction/rcfm/l-invite-de-la-redaction-147#
 
 


Docteur Edmond Simeoni
Spécialiste de Gastro-entérologie - 78 ans
Marié, deux enfants, cinq petits enfants
Militant de la Corse depuis 1960



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile