Le blog d'Edmond Simeoni, militant corse de la première heure


Creation d’un Collectif Medical Corse Santé (CMCS)

Rédigé le Samedi 7 Juillet 2007 à 12:18 | Lu 170 fois



Largement informés des dérèglements climatiques, de l’augmentation de l’effet de serre entraînant la fonte des glaciers, des menaces sur la santé des populations et même sur la vie des générations futures, de nombreux professionnels de santé insulaires – - à l’appel des drs Simeoni Edmond et François Agostini- se sont réunis à Corté, le 7 Juillet 2007, afin de procéder à une analyse- préoccupante- de la situation, générée trop fréquemment par des agressions humaines contre l’environnement. Désormais le développement durable, est au centre de toutes les problématiques sur le sujet ; il associe le « développement économique, les préoccupations sociales et environnementales ». L’Etat lui-même a montré son inquiétude en la matière, puis que il a organisé le « Grenelle de l’Environnement, La Corse, depuis des décennies, a déjà subi dans ce domaine, des préjudices par suite de comportements ou d’erreurs très préjudiciables : la mine de Canari, les Boues Rouges en 1973, la Centrale au fuel du Vaziu, , la catastrophe de Tchernobyl. Aujourd’hui, la Corse confrontée, comme ailleurs au problème du traitement des déchets, a, par la lutte, écarté la création d’un incinérateur à Ponte-Leccia, .En Corse, la prise de conscience a été induite puis élargie par le « Collectif contre l’Incinération », né en 2006, qui regroupe 70 organisations diverses ; dans le prolongement, la ville de Bastia a dû renoncer à a création d’un quai de transfert à l’Arinella. Le Collectif Medical Corse Santé (CMCS) a adhéré à la « Coordination Nationale Médicale Corse Santé (CNMCS) qui, notamment, sous l’impulsion initiale du Dr Francis Glemet, regoupe tous les les professionnels de santé, sensibilisés sur les préoccupations sanitaires, liées aux agressions contre l’environnement. Ainsi, la Corse n’est pas isolée : elle a élargi la solidarité, accru l’accès à l’expertise, multiplié les réseaux du nécessaire échange, pour lutter dans un domaine qui malheureusement progresse. Il n’existe pas d’autre issue que l’engagement.


Docteur Edmond Simeoni
Spécialiste de Gastro-entérologie - 78 ans
Marié, deux enfants, cinq petits enfants
Militant de la Corse depuis 1960



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile