Le blog d'Edmond Simeoni, militant corse de la première heure



Corsica Diaspora, interview RCFM mardi 28 Mars

Rédigé le Mercredi 29 Mars 2017 à 11:31 | Lu 531 fois



Corsica Diaspora, interview RCFM mardi 28 Mars
Question : Quel est le travail réalisé jusqu'ici par Corsica Diaspora dont vous êtes le président ?
 
: Il est nécessaire de savoir que depuis la création de l’ARC, en 1967, nous n’avons jamais cessé de considérer que la diaspora corse faisait partie intégrante de notre peuple et qu’elle devait être étroitement associée à toutes les luttes, et à la préparation de son avenir. On ne compte plus le nombre incalculable de réunions effectuées tant sur le continent (avec le concours actif de militants comme Roland Tafani, le Dr Quastana, Christian Mondoloni mais aussi avec le Comité d’action et de vigilance de la diaspora), que même à l’étranger en particulier, nous avons effectué un séjour de 15 jours à Porto-Rico, il y a 3 ans ; dans cette île il y a  plus de 600. 000 corses d’origine et le sentiment d’appartenance ou de mémoire est très fort. 
 
La diaspora a été partie prenante de toutes les luttes populaires (Arrêtes Miot, transport maritimes, affaire des Boues Rouges en 1973,  drame d’Aléria en 1975 ; elle a témoigné sa solidarité avec toutes les victimes de la répression et a participé massivement aux réunions internationales de l’Arc  in Corti en 73, 74, 75 ; la diaspora a eu un rôle essentiel dans les luttes pour la création de  l’Université avec Jean-Jacques Albertini et son épouse -Univesità d’Estate- , avec Lucien Felli, JF Ferrandi etc. Je rappelle que l’UPC crée en 1977, a eu 7 élus à l’Assemblée de Corse en 1982 et que la diaspora y était représentée. La diaspora étudiante, transitoire puisque de passage à Nice, a été en permanence sollicitée et impliquée par nos soins dès 1967 avec l’Arc jusqu’à la création en 1982  de l’Université Pasquale Paoli, où nos étudiants, ont dans la passion, réintégré leur université fermée après la défaite de Ponte Novu en 1769.
 
Corsica diaspora a été créé il y a 13 ans – en décembre 2004- et a fait un travail énorme de recensement, de contacts, de facilitation des retours en Corse, d’assistance à des projets ; elle a organisé à 3 reprises des journées mondiales de la diaspora, à Bastia et à Marseille ; elle est à l’origine, avec l’Université de Corse, des liens crées avec Porto-Rico (notamment Dominique Vivoni et son épouse, Henrique Vivoni et sa famille etc). L’Ecole d’architecture de Porto Rico, après un partenariat avec l’Université de Corse, s’est rapprochée de l’île et a effectué les travaux de recherches, de mémoire et de formation à travers des voyages de 20 à 30 étudiants portoricains, pendant l’été, notamment dans le Cap Corse, qui a fourni les gros contingent de l’émigration. Un ouvrage récapitulatif en préparation, retracera cette démarche, ambitieuse et très attendue.
 
Depuis quelques années, les contacts se sont intensifiés avec les Amicales de Corses du monde entier et tout particulièrement de France continentale où nous avons toujours eu un partenariat étroit avec la Fédération des Groupements Corses de Marseille (le Président Bastien Leccia, était notre ami, déjà en 1960) ; hier, avec le regretté  Président Jean Grazi  et, aujourd’hui, avec le Président actuel, Jean Dal Colleto, nous travaillons en permanence sur les sujets d’intérêt mutuel. 
 
On travaille aussi avec Pierre-Jean Andrei Président de la Fédération des Associations Corses de Paris ( FAC) et Henri Parsi, Président de Presenza Corsa,  le Docteur François Fransceschi, qui nous a aidé dans la relation, excellente, avec le Président de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, Joseph Caselli et surtout, Pierre- Paul Calendini,  Président de l’Amicale des Corses d’Aix-en-Provence ; sans omettre l’ ancien et très compétent Recteur de la Corse Jacques Pantaloni.
 
Le Conseil Exécutif de l’Assemblée de Corse,  a multiplié les contacts et les rencontres avec les différentes Amicales et plus particulièrement avec le Président Jean Dal Colleto et son équipe ; on sait l’intérêt que notre Institution porte au problème de la précarité dans l’île, en liaison avec François Pernin ; et, en partenariat, ce dossier majeur,  est en cours de traitement en Corse et a nécessité de nombreux déplacements sur le continent pour associer la diaspora à la recherche de solutions adaptées.
 
Question : Depuis des années les nationalistes essaient de travailler en lien avec les Corses de l'extérieur. Ce sera un axe de travail également pour l'actuelle majorité à la CTC. Par votre expérience jusqu'ici, qu'est-ce qui a été concrétisé jusqu'à aujourd'hui ? Ou est-ce qu'on reste dans le fantasme ? 
 
R : Les relations que Corsica Diaspora entretient avec la communauté insulaire qui vit ailleurs ne relève ni de l’improvisation, ni du fantasme ; elle n’est pas le fait d’une organisation partisane qui a en son sein des personnes de toutes opinions et qui les respecte ; la création de cette association est née de la conviction forte qu’il n’existe qu’un seul peuple dont, au fil des siècles et des vicissitudes économiques, le lien affectif ne s’est jamais distendu et au contraire a été retissé et renforcé par les épreuves communes. Je pense que le bilan des 13 ans écoulés est très parlant, si l’on en juge par la fréquence,  l’intensité des échanges et les résultats positifs engendrés tant pour les Corses de l’île que pour les ceux de la diaspora. Ainsi, de nombreuses entreprises naissent ; de nombreux projets se construisent et de nombreux retours de nos compatriotes s’organisent ; tous fortement boostés par les victoires électorales de Bastia 2014 et de la CTC 2015 ainsi que par la politique menée celle-ci qui génère de grands espoirs en Corse.
 
Le grand projet qui se matérialisera incessamment est la création très innovante d’un Annuaire des Corses du monde, entièrement réalisé grâce au soutien technique de « Campus Plex » et à l’implication de Jacques Mattei, qui fait partie de notre association depuis  le début ; le site : http://www.corsicadiaspora.com/  présente l’habituel fil d’actualité dont la vocation est de s’adresser avant tout aux Corses de la diaspora.  L’annuaire sera un lien d’échanges et de coopération concrète.
La grande innovation est la mise en ligne ultérieure d’un annuaire des Corses et des Amis de la Corse présents dans le monde. Cet annuaire sera intégré au site Internet. 
 
 
Question : Le thème de notre émission Place Publique à 18h ce sera "qu'est-ce que les Corses de l'extérieur peuvent amener au développement de l'île ? "
 
A l’évidence la diaspora constitue pour l’île et pour notre peuple une chance immense parce qu’elle met à la disposition de l’île, un réseau qualifié et dense de compétences, de moyens, de ressources- avec un attachement affectif profond qui s’est jamais démenti pas depuis deux siècles. Il faudrait des dizaines de pages pour lister, dans la diaspora,  les personnalités, les organisations recouvrant de multiples domaines (économique, social, culturel, environnemental…) qui participent à la réalité de la vie insulaire et entendent y être associés de manière partenariale et fraternelle. Ultérieurement, nous les ferons connaître et la Corse pourra mesurer l’importance majeure de cette carte stratégique qui n’a pas été jouée jusqu’à ce jour de manière efficace et rationnelle. Les résultats apparaitront rapidement sur tous les plans.
 
Docteur Edmond Simeoni 
Président de Corsica Diaspora et Amis de la Corse
 
Ajaccio le 28 mars 2017
 
N.B : Cette note a servi de matrice à l’interview donnée à RCFM. 
 
 


Docteur Edmond Simeoni
Spécialiste de Gastro-entérologie - 78 ans
Marié, deux enfants, cinq petits enfants
Militant de la Corse depuis 1960



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile