Le blog d'Edmond Simeoni, militant corse de la première heure


Aléria 1975 -( Film en préparation)

Rédigé le Jeudi 2 Novembre 2017 à 11:00 | Lu 126 fois


Lors de l'occupation de la cave d'Aléria, puis pendant la période d'instruction, très longue, puis, lors du procès, puis dans la détention - 17 mois- et enfin dès ma sortie, je n'ai jamais cessé de mener le combat, avec les militants, les sympathisants, les forces vives du Peuple corse de l'île et de la diaspora; mais aussi avec les progressistes de France et d'Europe, pour le droit à la vie de notre communauté, sa reconnaissance officielle et son émancipation, dans le cadre d'un statut d'autonomie interne au sein de la République Française ( depuis plus de 50 ans) et de l'Union Européenne.
Naturellement, Aléria, qui a été le 22 août 1975,l'élément fondateur de la révolte corse contemporaine, a donné lieu a une importante médiatisation. Mais l'essentiel du combat n'a pas porté, par la suite, sur cette dramatique protestation; nous avons certes tiré des leçons. Nous n'avons jamais exalté la violence, ni incité les jeunes à la pratiquer - bien au contraire- ; la lutte a mené sur l'indispensable reconnaissance du Peuple Corse et la maîtrise de son destin interne dans l'île; dans tous les domaines, sur les bases de la justice et de l'humanisme.
J'ai souvent été sollicité, pour des interviews, j'ai écrit des ouvrages, donné des conférences et surtout combattu.
Aléria a donné lieu a une bande dessinée de qualité réalisée par Frédéric Bertocchini, Espinosa et Sayage.
Comme d'habitude, j'ai toujours fourni les renseignements les plus précis, mais discrets, sur les événements, il en a été de même pour le film en préparation, à l'initiative de Jean-François Perrone et de Michè d'Onofrio.
Passionnés de la Corse, pétris de talent et de volonté, mais totalement dépourvus d'argent, ils ont lancé une opération de crowfunding ( financement participatif) pour essayer de mener à bien leur projet.
J'ai lu le scénario. Il retraduit fidèlement la genèse et le déroulement du drame, en replaçant dans leur contexte, tous les acteurs : les militants qui ont occupé la cave, l'Etat, le Ministre Poniatowski, les forces de l'ordre...
Ce n'est pas une œuvre mercantile, mais une œuvre de mémoire, une contribution à la manifestation de la vérité.




Docteur Edmond Simeoni
Spécialiste de Gastro-entérologie - 78 ans
Marié, deux enfants, cinq petits enfants
Militant de la Corse depuis 1960



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile